Masami Tsuruoka

Masami Tsuruoka - "Le Père du Karate Canadien"

Il peut être affirmé sans l’ombre d’un doute que le Karaté au Canada doit son introduction et son développement à un individu – Masami Tsuruoka, 9iè dan, Tsuruoka Fédération Karaté-do. Presque à lui seul, Masami Tsuruoka a gardé le Karaté devant les yeux du public Canadien des ses débuts – de 1958 à 1968 – par le moyen d’articles dans les journaux, dans les revues, des démonstrations fréquentes, ainsi que des présentations à la télévision communautaire et des expositions à travers le Canada.

Né à Cumberland, Colombie britannique, Canada le 12 janvier 1929, Masami Tsuruoka est déménagé durant son adolescence à Kumamoto, Japon en 1945 avec son père peu de temps après la fin de la deuxième guerre mondiale. (la famille Tsuruoka, ainsi que de nombreuses familles Japonaises qui vivaient au Canada à cette époque ont été placé dans un « camp d’internement » pour quelques années à Tashimi, C.B., et plus tard à Rosebery.)

Peu de temps après leur arrivé à Kumamoto, une rumeur populaire veut qu’une gang de voyous de la rue ont sévèrement battue Masami. Cette épisode l’amena a chercher de l’instruction auprès d’un maître de Karaté de la région.

Une autre rumeur prétend que, lors d’un court voyage à Tokyo avec son père, Masami Tsuruoka fut témoin d’une démonstration de Karaté, et transporté par ce qu’il a vu, il s’est empressé dès son retour à Kumamoto de se trouver un instructeur de Karaté, et de commencer sa pratique. Que se soit l’une ou l’autre de ces rumeurs que nous choisissons de croire, le maître duquel Masami chercha l’instruction fût le Dr. Tsuyoshi Chitose, 10iè dan, fondateur du system de Karaté Do Shito-Ryu.

Maitre Tsuyoshi Chitose, 10 ième dan, Fondateur Chito-Ryu

Au fur et à mesure que Masami Tsuruoka s’avança dans son entraînement physique, son attitude et ses facultés de raisonner prirent de la maturité. Au lieu d’avancer vers ses années de jeune homme avec un esprit d’amertume, il atteint grâce à la conduite de Chitose sensei, la sérénité et la paix de l’esprit à travers son étude du Karaté Do. Ces capacités acquises donnèrent à Masami la confiance qui, plus tard, lui permetterait de surmonter des mauvais sentiments, tel que l’esprit de vengreance. Il apprit que, si nécessaire, il pouvait faire face aux injures des gangs de rue, et ne ressentir autres chose pour eux que de la pitié. Il fût convaincu que tout les étudiants du Karaté Do, instruit correctement, devraient être capable d’atteindre ce plateau avec le temps.

Durant l’année 1949, il reçu sa ceinture noire premier degr. Du Maître Chitose.

À mesure que Masami amméliora son entraînement, il commença a gravir l’échelle du rang. Avant son retours au Canada en 1956, et son éventuelle décision de resider à Toronto, il aurait obtenu le rang de ceinture noire 3iè degré.

Tsuruoka sensei éxécutant un coup de pied volant de côté.

Persuadé par beaucoup d’amis a partager sa connaissance de cet étrange art, Masami Tsuruoka commença a enseigner en 1957 à un petit centre de conditionnement physique du nom de Mac’s Gym. (Propriétaire : son ami Mac Mia)

Tsuruoka sensei & Chitose sensei

Encouragé par un groupe de membres à établir en permanence un établissement d’entraînement bien à lui, Masami Tsuruoka se procura éventuellement une place au dessus du Lakeside Bowling Alley dans le district Queen Street/Lansdowne en 1958, et il commença à donner de l’instruction au premier club de Karaté au Canada.

Tsuruoka sensei démontrant le pouvoir du coup de coude

Dr. Ned Paige, Masami Tsuruoka

Depuis ce temps, beaucoup de groupe original d’étudiants continuent à faire partie intégrante de l’organisation de Tsuruoka. Quelques-uns, cependant, ont développé ou introduit d’autres systèmes. Parmi les célèbres sont Benny Allen (Eastern Karate Schools – enseignement de Wally Slocki, Tony Facetti, et Teddy Marton), Dr. Ned Paige (Wen-Do), Shane Higashi (Federation Canadienne Chito-Kai). Aussi, Qai Wong (Société Wong Shorin-ryu Karate/Kung Fu), Kei Tsumura (Association Shito-ryu Itosu-kai Karate et Kobudo du Canada), Monty et Nathan Guest (Organization Kaishin Kan Karate). Fern Cleroux (Karate Chito-ryu Cleroux), Joe Gilles (Group Shotokan-Nishiyama). Alcide Bourque (Nouveau-Brunswick) pourrais être inclus, ainsi que André Langelier, George Sulvaine (Ottawa), Tug Wilson (Winnipeg, et Tran Quan Ba (Université de Montréal).

Avant : (G à D) : Alcide Bourque, Ron Forredter, David Tsuruoka, Jimmy Immamura, Kenny Paige, Masami Tsuruoka Sensei, inconnu, Bill Melbourne, Tony Facetti, Bill Doyle & Ned Paige. Deuxième rangée : (G à D) : Inconnu, Dave Gellman, Ron Wilson, Dave Chong, Monty Guest, Doug Harder (lunettes), inconnu, Benny Allen (en arrière et à gauche de Tsuruoka Sensei) & Shane Higashi. Arrière : (G à D) John Matsumoto, Loney Pike, inconnu, inconnu, inconnu, inconnu, Nathan Guest, Henry Ueyda.

Shane Higashi, Masami Tsuruok

En 1962, Tsuruoka sensei se voit officiellement nommé représentant en chef du system Chito-ryu Canadien. Un collègue américain. M.William J. Sometrich du Kentucky, qui a également reçu l’instruction personnel au Dojo Yoseikan à Kumamoto, Japon en 1950 est nommé représentant pour le É.U.

1962 le 1iè championnat Canadien de Karate est organisé par Tsuruoka sensei et devient le premier tournois tenu au Canada. C’est aussi en 1962 que Tsuruoka sensei commença a enseigner des classes de Karaté à l’université de Toronto, et tint le premier camp d’été, appelé Kamp Kamikaze, dans le nord-ouest de l’Ontario qui fût ouvert à toutes sortes de styles.

Masami Tsuruoka et William Dometrich

Bruce Lee

À peu près durant ce temps-ci, Bruce Lee, célèbre artiste martial chinois et vedette de cinéma correspondant avec Tsuruoka sensei pour lui demander son opinion à propos de comment mieux enseigner aux étudiants non-orientaux. Bruce Lee s’inquiera aussi sur d’autres sujets qui touchaient les arts martiaux, y compris la philosophie martial. (Tsuruoka sensei conserve toujours ces écrits – 2 ou 3 lettres écrites de la main de Bruce Lee – en lieux très sûr.)

L’épouse de Masami Tsuruola, Kei, enseignait aussi au dojo. Elle a enseigné pour près de 15 ans, et était certifié 3iè dan en Karaté Chito-ryu.

Koeppel (Assc. Karaté É.U.) George E. Mattson (Uechi ryu, É.U.) Masami Tsuruoka (Shito-Ryu Canada), Robert Trias (Shuri-Ryu É.U.) Ed Parker (Kenpo-Karaté É.U.) Anthony Mirakian (Keibukan Goju-Ryu d’okinawa, É.U.) Photo prise en 1963. (Chicago. ILL)

Dès 1963, un des premiers étudiants de Tsuruoka sensei, Shane Higashi, participa dans le 2iè championnat de Karaté ouvert à Toronto et emporta le 1é prix dans la catégorie combat.

Les championnats de 1964 fût renommé Championat Canadien International Ouvert et ont attirés des compétiteurs de tout le Canada, les É.U., Japon et Hawaii.

Au cours de l’année 1964, le concept d’une organisation unie du karaté dût introduit au Canada par Tsuruoka sensei.

En 1965, Tsuruoka sensei reçu son 5iè dan Maître Chitose.

Maître Chitose & Tsuruoka sensei

Le 3 octobre, 1965, le championnat international ouvert de Karaté, dont le maître de cérémonies était Tsuruoka sensei, fût emporté par un combatant de premier rang venu d’Okinawa, du nom de Zenpo Shimabukuro. Aussi, durant l’année 1965 eut lieux le premier championnat de Karaté de l’exhibition Canadien National. Le titre de champion fût emporté par un autre des combattants de premier rang de Tsuruoka sensei, Mr. Fred Boyko.

Tsuruoka sensei déménagea son dojo à un endroit plus avantageux dans le centre ville de Toronto, sur la rue Yonge en 1965.

Durant l’année 1966, Monty Guest est devenu instructeur chef pour la première filière de Tsuruoka sensei à Toronto.

En 1967, année du centenaire du Canada, Tsuruoka sensei invita Maître Chitose et un de ses élèves seniors Yamamoto Mamoru sensei, a venir au Canada. L’événement eût lieu au Club de Karaté Nisei du Centre Culturel Canadien/Japonais sous la direction de sensei Kei C. Tsumura.

Premier rang (G à D) : Sam Hayashi (Club Karate Nisei), inconnu, inconnu, Yamamoto sensei, Grand Maître Tsuyoshi Chitose, Tsuruoka sensei, Tom Saito (Club Karaté Nisei), inconnu, David Akutagawa, Mike Foster (Floride). « iè rangé : (G à D) sensei K.C. Tsumura (Club Karaté Nisei), Hai Henschel, George Sulvaine. (Photo prise dans le jardin derrière le Centre Culturel Canadien/Japonais à Don Mills en Ontario.)

Grand Maître Tsuyoshi et son premier élève Yamamoto sensei

Durant les années qui suivirent, la finition de la formation d’un siège social gouvernant le Karaté de sport fût réalisé. Il fût connu sous le nom de Association National du Karaté du Canada (N.K.A.) avec Tsuruoka sensei siégeant en tant que premier président.

En 1979, le premier championnat officiel mondial de Karaté Do à Paris ( France), une profonde division se forma au sein de l’organisation. Une rupture se produira et une deuxième organisation, du nom de Fédération International Amateur de Karaté Do, fût formée qui représentait aussi le Karaté.

La clairvoyance de Tsuruoka sensei permit au Canada de soutenir, par l’entremise du NKA, les deux fédérations (IAKF & WUKO) en envoyant des compétiteurs au deux championnats mondiaux officiels pendant plusieurs années suivant la rupture.

Le 16 novembre, 1973 à Rio de Janeiro (Brésil), la représentation officiel du Karaté amateur pour l’hémisphère occidental décida à l’unanimité de former l’Union Pan-Américain du Karaté, et Masami Tsuruoka sensei fût élu son 1ier vice président, le directeur exécutif étant Hidetaka Nishiyama.

Durant l’année 1974, il fût instrumental dans la formation de l’association provincial des sports responsable pour la gestion de tout les styles de Karaté Do dans la province de l’Ontario, connu sous le nom de l’Association de Karaté de l’Ontario.

(G à D) Doreen Davies, 1iere présidente de Karaté Ontario & Tsuruoka sensei

Elle fût l’une des femmes qui ont été élues présidentes de l’Union Athlétique Amateur durant les quelques 90 années d’existence de la AAU du Canada.

À travers les années 1970, Tsuruoka sensei devint de plus en plus désillusionné face à la direction de la fédération Shito-Kai. En 1979, Masami Tsuruoka sensei établi sa propre organisation, et son étudiant senior Shane Higashi, devint le nouveau chef de l’association Canadien Shito-Kai sous Chitose sensei.

La nouvelle organisation se fit appelé simplement Tsuruoka Karaté Do.

Tsuruoka sensei enseignant un Kata.

Tsuruoka Karate do

Père et fils.

Durant les années 1980 et 1990, il continua de développer son organisation à l’aide de son fils David, et d’autres membres clés, tel que sensei Ron Fagan, Dartmouth (Nouvelle Écosse) 6iè dan, Directeur Technique en chef de la Fédération Canadienne Tsuruoka Karaté Do.

En 1986, le gouvernement de la province de l’Ontario, établi « L’ordre de l’Ontario », afin de reconnaître les personnes qui ont rendues un service de haute distinction et d’excellence singulière dans n’importe quel champ d’activité approprié en Ontario ou ailleurs.

L’ordre est accordé annuellement aux résidents de l’Ontario les plus notables possédants les qualifications susmentionnées.

Mercredi, le 27 mai, 1998 Maître Tsuruoka reçu l’ordre de l’Ontario, présenté par le lieutenant-gouverneur de la province d’Ontario, L’Honorable Hilary Weston.

Une photo récente de quelques-uns des étudiants originaux et d’amis de Tsuruoka sensei.

À 70 ans, Tsuruoka sensei est toujours actif dans l’entraînement et l’enseignement. Il continue d’être une inspiration pour beaucoup d’artistes martiaux de différentes organisations.

(G à D) Sam Moledzki, Président Shito-Kai Canada, Betty Mochizuki, O’sensei Tsuruoka, Kyoshi Patrick Mc Carthy. Juin 1999, Toronto (Canada)

Traduction autorisée par la www.shitoryu.org

Bibliographie

  • Black Belt Magazine, World’s Largest Magazine of Self-Defense : Black Belt Inc. – Nov-Dec 1965 and March 1965
  • Samurai Magazine, Official Publication of All-American Karate Federation – November 1974
  • Black Belt Journal, The Karate Ontario Newsletter : Article by Frank foulkes – summer 1993
  • Martial Arts Features & Profiles Magazine – Vol. 3, Issue 6
  • Karate Do, Karate Ontario Publication – Vol. 1, No.1 – April 1975
  • Bugeisha, Traditional Martial Artist : March 1997, Issure #2 – Article by John Sells
  • Baehr Frank, Toronto,Canada – Personal data/photo collection
  • Guest Monty, Kai Shin Karate Association – Personal data/photo collection
  • Moledzki Sam, Toronto, Canada – Personal data/photo collection
  • The Toronto Sun Newspaper – Friday, May 29, 1998 : Article by Steve Buffery – Olympic Sports
  • Corcoran John/Farkis Emil, Martial Arts-Traditions, History, People. New York: Gallery Books, An Imprint of W.H. Smith Publishers, Inc., 1983
  • Bowerbank Andrew – The Spirit of Karate-do, The Teachings of Masami Tsuruoka (ISBN 0-9682528-0-X) Morris Marketing and Media Services Inc. 1997
  • Bowerbank Andrew – Spirit of the Sensei, A study of Japanese Martial Arts (ISBN 0-9682528-1-8) Morris Marketing and Media Services Inc. 1998

Un trackback