La philosophie du club

Kunshi No Ken
L’art du poing est celui d’un sage

On dit que le Karaté-do, la « voie de la main vide », amène l’homme à la sagesse. Le Shito Ryu est un style de karaté qui adhère au concept « Kunshi No Ken » : l’art du point est celui d’un homme instruit ou d’une moralité respectable. C’est un inépuisable trésor pour tous les pratiquants, en raison notamment du nombre de techniques et de la richesse de ses quelques soixante-dix katas (enchaînements de mouvements selon une forme donnée).

Le corpus technique de l’école a conservé les katas ou formes anciennes « contenant des techniques très dangereuses, mais aussi les valeurs philosophiques et morales qu’elles sous-tendent ». Pour ceux et celles qui veulent comprendre le sens caché de nombreuses techniques courantes du karaté moderne, le Shito Ryu est la méthode incontournable.

On reconnaît à travers le monde 4 styles majeurs de karaté, mais le Shito Ryu est peut-être le plus complet car ce style a intégré différents courants :

  • le Shuri-Te (influencé par des techniques du nord de la Chine)
  • le Tomari-te (influencé par des techniques du nord de la Chine)
  • le Naha-Te (influencé par des techniques du sud de la Chine)
  • le gung-fu de la Grue Blanche (école HAKKAKU)
  • le gung-fu du tigre (« Tiger fist »)
  • la boxe du Poing du Moine (« Monk fist boxing »)
  • des techniques de Nanban Satto Ryu intégrées dans les katas
  • des techniques de combat secrètes du Ninjutsu-ryu visant les points vitaux, musculaires et internes, que l’on retrouve dans les katas

Notre méthode d’enseignement prévoit l’étude de chacun de ces courants en évitant toute interférence avec les autres. Voici un aperçu de ce que nos élèves apprennent :

  • la façon de respirer, propre à chaque courant;
  • les 5 esquives et les cinq principes (« Uke No Gogen Soku ») du karaté Shito-Ryu, que l’on retrouve dans les applications pratiques des techniques (les « bunkai »);
  • les déplacements à 45 degrés, qui sont privilégiés dans ce style;
  • l’étude exhaustive des katas :
    • ces katas ou formes sont enseignées au rythme du Tenshin-Happo (combat conventionnel dans 8 directions);
    • on débute par une étude technique assidue de la posture, des déplacements, des mouvements de hanche, de la respiration, etc.;
    • ensuite, vient la partie théorique (histoire, courant / tendance, connaissance du maître de qui vient la transmission du kata, etc.)
    • on termine par l’utilisation réelle, en combat, des techniques apprises dans les katas : ce sont les « bunkai ».
  • il n’y a pas de mouvement plus grand que nécessaire en Shito Ryu. On évite d’utiliser une puissance inutile. Il est donc possible de pratiquer les katas tout au long de sa vie, à condition d’avoir une bonne compréhension de ceux-ci.
  • la priorité est donnée aux positions de base simples mais variées, avec des changements de directions et de hauteurs, axées sur des techniques courtes et puissantes (courant Naha-te) à base de :
    • déplacements d’esquive pour rompre la ligne d’attaque;
    • blocages circulaires exécutés avec un sens aigu de l’anticipation;
    • les assauts en « sen no sen » (anticipation de l’attaque adverse, contre-attaque simultanée à l’attaque) caractérisent cette école de vitesse « Shuri-te » et de rythme à partir d’une mobilisation des hanches et du hara (c.-à-d. le ventre, centre d’énergie) par des exercices énergétiques et respiratoires.

La pratique des armes traditionnelles nourrit l’histoire du Shito Ryu. Kenwa Mabuni, fondateur du style Shito-Ryu, était lui-même un expert en SAI (une sorte de trident) et en BOJUTSU (bâton long), en raison de sa formation de policier. Mabuni a approfondi sa compréhension du maniement des armes auprès de plusieurs grands experts respectés, dont Sueyoshi Jino (1846-1920), Tawada Shimbuku (1851-1920) et Moden Yabiku du Yamane-Ryu.

En Shito-Ryu, on insiste sur l’enseignement ou éducation philosophique. Kenwa Mabuni a donné un sens large à l’expression « Kunshi no Ken ». Ainsi, le karaté vise à améliorer et à élever le caractère des disciples afin qu’ils deviennent des hommes instruits et intègres.

Le Shito Ryu met l’accent sur différents concepts : une vie saine dans la bonne humeur, le renforcement physique, une silhouette harmonieuse, un corps tonique; c’est aussi un antidote contre le poison de l’alcool, des drogues, de la dépression et du stress de la vie moderne. Le Shito Ryu encourage les athlètes à travailler sur leur humilité, leur pacifisme et leur harmonie spirituelle par la discipline physique, une assimilation philosophique et une introspection méthodique de longue durée sur soi-même.

Pour terminer, voici les fondements du SHITO-RYU :

  • Recherche la perfection du caractère
  • Sois loyal
  • Surpasse-toi
  • Respecte les autres
  • Abstiens-toi de toute conduite violente



Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>